Accueil / Science / D’après une étude, les femmes vivent plus longtemps que les hommes
homme-femme

D’après une étude, les femmes vivent plus longtemps que les hommes

Au cours de l’étude, les chercheurs ont comparé la mortalité de six différentes populations représentant « tout l’étendue de l’expérience humaine ». Les scientifiques ont collectés des informations sur trois types de populations ayant une longue durée de vie auprès des données internationales, appelé Human Mortality Database ou Base de données sur la Mortalité Humaine, dont parmi, la population Suédoise de 1751 à 1759, de 2000 à 2009, et la population Japonaise de l’année 2012.

Les chercheurs ont également recueillis des données sur trois populations avec une durée de vie moins longue, notamment la population des chasseurs et cueilleurs actuels, les Hadza du Tanzanie et les Ache du Paraguay, ainsi que la population des esclaves affranchis qui ont migrés des Etats-Unis vers le Libéria entre 1820 et 1843.

Pour les primates non humains, les chercheurs ont examiné les données sur six populations sauvages de sifakas, muriquis, capucins, gorilles, chimpanzés et babouins, avec chacun un nombre de population situé entre 400 et 1500.

chimpanze

Finalement, les chercheurs ont ajouté à leurs données, un ensemble de donnée de 16 autres différentes populations, tel que les habitants de la Russie, la Chine, L’Inde, les Etats-Unis, ainsi que d’autres pays.

L’étude a fourni trois résultats considérables.

Primo :

Pour les populations à longue durée de vie, tel que les Japonais et Suédois actuels, la durée de vie moyenne est constante. C’est-à-dire que l’âge de décès de la population est relativement similaire : La majorité des décès survient aux adultes de 70 à 90 ans. La durée de vie des autres primates est plus courte et très variable.

La durée de vie des femmes « a tendance à être plus longue et moins variable » comparé à celui des hommes.

Secundo :

Il y a une plus large différence de longévité entre les personnes qui vivent dans les sociétés industrielles et les chasseurs-cueilleurs, comparée à celle entre les chasseurs-cueilleurs et les primates non humains. Les personnes qui vivent dans les sociétés industrielles vivent 30 à 50 ans de plus que les chasseurs-cueilleurs. Cependant, les chasseurs-cueilleurs ne vivent que 10 à 30 ans de plus que les primates non humains, d’après les recherches.

vieillard avec pendule

Tertio :

La durée de vie des femmes « a tendance à être plus longue et moins variable » comparé à celle des hommes.

Selon les études de toutes les populations, les individus les plus âgés sont théoriquement des femelles. Toutefois, la longévité male reste relativement courte, que ce soit au niveau de la population des humains ou des primates non humains ayant une courte durée de vie.

D’après les chercheurs, les raisons de cette différence male-femelle est encore un mystère. Mais l’existence de ces différences chez les humains, et également chez les primates non- humains, suggère que l’écart est dû à d’importantes origines évolutionnaires, disaient-ils dans leurs études.

Les testostérones peuvent être une autre possibilité, disait Alberts. Le taux de testostérones chez les hommes pourrait gêner le système immunitaire et affecter leur durée de vie, disait-elle.

Les chercheurs commentent que l’étude avait d’innombrables limites, tel que la population de primates non-humains peu nombreux.

About Erick

Watch Dragon ball super